1, The Cursebreakers - Tome 1, Un sort si noir et éternel
EAN13
9782017213581
ISBN
978-2-01-721358-1
Éditeur
Le Livre de poche jeunesse
Date de publication
Collection
DIVERTISSEMENT (1)
Nombre de pages
704
Dimensions
17,8 x 12,5 x 3 cm
Poids
424 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

1 - The Cursebreakers - Tome 1

Un sort si noir et éternel

De

Traduit par

Le Livre de poche jeunesse

Divertissement

Offres

  • Vendu par Mémoire 7
    9.90

  • Vendu par Point de côté
    9.90
Un soir, dans les rues de Washington, Harper, 17 ans, est témoin d’une tentative d’enlèvement. Faisant fi du danger, la jeune femme, partiellement handicapée, s’interpose. Mais le kidnappeur lâche sa première proie et, après avoir maîtrisé Harper, l’emmène avec lui…  D’un coup de baguette magique, ou presque, Harper bascule dans un autre monde. Elle découvre un lieu qui a tout du château de conte de fées : orchestre sans musiciens, cuisine enchantée et, bien sûr, prince beau et énigmatique. Prince maudit, en vérité.  Coincé dans un automne éternel, le prince Rhen cherche à débarrasser son peuple d’une créature sanguinaire. C’est pour briser le sort qu’il ordonne au commandant Grey d’enlever des jeunes femmes, saison après saison… Mais ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il est lui-même ce monstre assoiffé de sang. Pour rompre la malédiction, il doit se faire aimer avant le début de l’hiver, avant qu’il ne se remette à tuer… Rien de plus aisé, en apparence, pour ce jeune homme séduisant. Pourtant, aucune des centaines de jeunes femmes avant Harper n’a succombé à son charme.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

Conseillé par (Libraire)
3 août 2023

Un homme maudit qui se transforme en monstre sanguinaire et que seul l'amour pourra délivrer... eh non ce n'est pas juste une réécriture de La Belle et la Bête ce serait bien trop simple, bien trop ennuyeux ! - Charlotte ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Brigid Kemmerer
Plus d'informations sur Alice Delarbre