En finir avec le règne de l'illusion financière, Pour une croisssance réelle
EAN13
9782415002749
ISBN
978-2-415-00274-9
Éditeur
Odile Jacob
Date de publication
Collection
OJ.ECONOMIE
Nombre de pages
124
Dimensions
22 x 14,5 x 0,9 cm
Poids
200 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

En finir avec le règne de l'illusion financière

Pour une croisssance réelle

De

Odile Jacob

Oj.Economie

Offres

  • Vendu par Mémoire 7
    17.90

  • Vendu par Point de côté
    17.90

Autre version disponible

« Nous savons tous que notre monde s’est beaucoup endetté depuis des décennies et que sa “financiarisation” a atteint des proportions jamais atteintes auparavant, du moins en temps de paix.
Mais quelle est la gravité de ce phénomène ? Quelles sont ses conséquences sur la solidité de notre système financier, sur le fonctionnement de notre économie et sur l’avenir même de notre société ?
Il faut surtout comprendre comment notre monde a changé subrepticement de modèle : il a glissé, depuis deux décennies, vers un paradigme étrange, celui où l’essentiel de l’activité économique se traduit désormais par la hausse des valorisations d’actifs financiers au détriment de la croissance, des revenus salariaux et de l’investissement productif.
Il est temps de mettre fin au règne de l’illusion et de remettre en valeur les ressorts économiques fondamentaux sans lesquels il ne peut y avoir de vraie croissance. » J. de L.

« Personne aujourd’hui n’a l’expérience et l’acuité de Jacques de  Larosière en matière de finance mondiale. Le cri d’alarme, pressant et convaincant, contenu dans cet ouvrage mérite et même exige l’attention de la communauté financière mondiale. »
Lawrence Summers, ancien secrétaire au Trésor des États-Unis et président émérite de Harvard

« Une lecture indispensable pour ceux qui veulent comprendre les “illusions économiques”. »
Kevin Warsh, professeur à Stanford et ancien membre de la Federal Reserve (2006-2018)

« Ce livre crucial est une critique sévère des contes de fées qui ont guidé l’action des banques centrales au cours des dernières décennies. »
Vito Tanzi, président honoraire de l’Institut international de finances publiques
S'identifier pour envoyer des commentaires.